Montée en puissance de l’aéronavale chinoise

7004

Dans un éditorial au vitriol du journal chinois Global Times, publié au cours de la semaine dernière, la Chine a rappelé qu’elle a accumulé assez de puissance autour du détroit de Formose pour traiter la menace américaine. Par traiter, il faut entendre mettre en échec. C’était la réponse indirecte de Pékin aux propos du président US élu Donald Trump sur un éventuel marchandage sur le concept d’une Chine unie.

Hasard du calendrier, l’aéronavale chinoise a commencé hier ses premiers exercices à munitions réelles. Les photographies de cet exercice, notamment celles du chasseur Shenyang J-15,  se passent de tout commentaire. Le président Barack Obama peut continuer à qualifier la Russie (et la Chine) de « petits pays ne produisant pas grand chose et n’innovant point ». le déni de réalité est la marque du déclin des empires.

70027003

Les analystes occidentaux estiment que le J-15, dérivé de la technologie russe,  demeure bien inférieur au F/A 18 Hornet américain. La condescendance à l’égard de Pékin est un réflexe constant. Cependant, dans la logique chinoise, laquelle n’a que très peu de chose à voire avec la logique du marché, un porte-avions peut en cacher bien d’autres. Et aux dernières nouvelles, Pékin vient d’approuver la construction de cinq groupes de combat.