Turkish President: US-Led Coalition Gives Support to Daesh

Turkish President: US-Led Coalition Gives Support to Daesh

La coalition menée par Washington soutient Daech selon le président turc Tayep Reçep Erdogan, répondant aux accusations selon lesquelles la Turquie aurait aidé Daech. 

Ça déballe à tout va! 

https://sputniknews.com/middleeast/201612271049045570-daesh-turkey-us-support-terrorists/

16 thoughts on “Turkish President: US-Led Coalition Gives Support to Daesh

    1. il me semble que justement dernièrement le chef de l’église s’est permit ( chose rare ) de critiquer le fait que les responsable politique chypriote se soit permit d’évoquer une possible réunification sans référendum au mépris de la constitution de l’ile, de la volonté et de l’indépendance du peuple chypriote !

      Aimé par 1 personne

      1. Je ne suis pas au courant de cet aspect. Les conséquences pourraient être bizarres vu qu’il y aurait d’anciens chypriotes turcs inclus de fait dans l’UE et des turcs continentaux qui, avant d’intégrer l’UE, devraient sérieusement prendre leur élan.

        Aimé par 1 personne

  1. Si Erdogan appelle au secours pour Al-Bab, cela confirme les pertes au sol mais laisser croire de ce fait que l’aviation turque ne peut pas aider ses troupes au sol n’est pas crédible.

    Aimé par 4 people

  2. Je ne savais pas que cette période-ci de l’année était propice aux bonnes grosses blagues bien lourdes: c’est l’hôpital qui se fout de charité !
    Si Erdogan est si bien informé c’est parce qu’il est mouillé jusqu’au cou. Aurait-il déjà oublié l’épisode du pétrole de Daech vendu par son gendre et qui est sans doute la cause du Su-24 abattu par ses F-16 ?

    Aimé par 2 people

      1. Oui, mais le sultan change d’alliance comme de chemise.
        Avec lui un accord n’est ferme que quand il le prend, la seconde d’après c’est déjà autre chose.
        Et puis cette fois-ci il faut dire qu’avec le putsch on l’a un peu poussé dans le dos.

        Aimé par 3 people

        1. Ils nous accusaient de soutenir Daesh (État islamique) », a déclaré Erdogan. « Maintenant, ils apportent leur soutien à des groupes terroristes comme Daesh, YPG, PYD, c’est très clair, nous avons des preuves confirmées, avec des photos, des photos et des vidéos. »
          —-cette déclaration me surprend , si quelqu’un ne le savait pas du fait de la censure qu’il avait imposé, maintenant il est au courant !
          Lundi, Erdogan a appelé le président élu Donald Trump à fournir une assistance dans leur lutte contre Daesh en bloquant les forces kurdes.

          « La coalition internationale doit s’acquitter de ses fonctions concernant le soutien aérien à la bataille que nous combattons dans al-Bab », a déclaré le porte-parole d’Erdogan, Ibrahim Kalin, lors d’une conférence de presse. « Ne pas donner le soutien nécessaire est inacceptable. »
          —il demande de l »aide a ceux qui on essayé de le tuer ?
          a ce niveau de responsabilité cela ressemble a de la panique non ?

          Aimé par 3 people

        2. « —il demande de l »aide a ceux qui on essayé de le tuer ?
          a ce niveau de responsabilité cela ressemble a de la panique non ? »

          Non, cela s’appelle du chantage…
          Très en vue en ce moment – quoique depuis toujours en fait – dans les hautes sphères diplomatiques et étatiques…

          Aimé par 3 people

        3. qu’est-ce qu’il a à mettre dans la balance il est en train de larguer l’OTAN et les usa n’ont plus qu’un seule objectif a son égard le tuer !
          non a mon avis il sait qu’il n’a qu’un répit provisoire jusqu’au 20 janvier pour affermir sa position en interne, que les russes sont près a l’aider, suite au meurtre de leur ambassadeur, a nettoyer ses écuries d’Augias des proches de Gulen et autre traitre au service de l’OTAN !
          ses heures doivent se raccourcir drôlement en ce moment !

          Aimé par 2 people

        4. Tout d’abord, le Turquie n’aurait jamais pu aider daech sans la logistique US et Otanesque. En bon stratège, Erdogan a dû garder quelques documents sous le coude au cas où…

          « Bon stratège ??? Il a pété un câble le Caligula ??? »
          Je suppose que c’est la phrase qui vous vient à l’esprit. Ben oui, il faut se mettre à la place du pôvre Erdogan.
          Il est le dernier représentant (visible) des Frères Musulman encore en activité sur l’échelle politique mondiale ; il est certes président, mais ce titre n’est que représentatif en Turquie – d’où sa volonté de réformer la constitution et ainsi de devenir l’égal des présidents occidentaux – et il a littéralement la tête coincée entre le marteau (vague référence à l’emblème de l’URSS) et l’enclume (référence totalement assumée au fleuron de cinquième génération de l’aéronaval occidental le F-35, surnommé Enclume Volante).

          Bien entendu, si l’on se réfère à l’Art de la Guerre, les stratège ne sont pas des girouettes. Mais dans ce monde totalement à la dérive et dont les conflits sont asymétriques, le fait de changer de camp tous les quinze jours permet certainement de changer la donne, ou tout le moins de sauver sa tête…

          Et tous les cas, ça ajoute juste un peu plus d’incertitudes dans une cacophonie kafkaïenne…

          Aimé par 3 people

      2. @Caligula 30/16,

        Avec Erdogan les changements d’alliance à l’emporte-pièce ne datent pas d’hier. C’est même sa grande spécialité et parce que ça lui réussi je trouve que ça a quelque chose de fascinant.
        Une chose est sûre aujourd’hui: Erdogan s’est amèrement plaint d’avoir réclamé des appuis aériens à la coalition et n’avoir rien vu venir (je ne m’étais pas trompé sur ce point). Il faut dire que la position de la dite coalition est délicate en ce moment. Mais état-ce le bon signal à envoyer à un sultan plus remonté que jamais ?

        La nature ayant horreur du vide la place laissée vacante sera vite occupée par un nouvel allié. La Russie a d’ailleurs fait savoir qu’elle avait bombardé les djihadistes d’al-Bab où opère non sans difficulté l’armée turque.

        Aimé par 2 people

        1. la Russie peut certes soutenir Erdogan sur le plan militaire et du renseignement tant que cela profite au russes mais ! car il y a un mais, les russes sont incapable de l’aider sur le plan économique a court et moyen terme ( 2 a 4 ans ) lorsque les usa feront flamber le $ pour soutenir l’endettement dont a besoin Trump pour son programme de dépense public Erdogan risque de se sentir mal .
          sa croissance des 10 dernière années a été faite a crédit en empruntant des $ , ce qui représente un risque énorme pour les entreprises et le système bancaire turc .
          le gazoduc seras construit par les entreprises russe et ne devrait commencer a lui rapporter au mieux que dans 5 a 7 ans et encore si les russes lui laisse une part de marché suffisante en Europe .

          Aimé par 2 people

        2. @Roc 31/12,

          Apprécier le dollar et non le dévaluer ? Choix difficile pour Trump. Si le dollar monte les exportations seront plus difficiles et le prix des importations chutera. Ça risque de compromettre l’une des plus importantes promesses de campagne de Trump: celle de rapatrier l’emploi !
          Si la Fed fait remonter les taux, ce qui est d’ailleurs prévu (et fondamentalement on peut se demander pourquoi et même se demander s’il ne s’agit pas d’une manigance de plus des démocrates) cela créera de l’inflation et donc de la dévaluation. De plus Trump aura besoin de beaucoup d’argent pas cher pour mener à terme une partie de son programme de reconstruction des infrastructures (routes, ponts, trains, centrales élec, etc…).
          Il faut dire que le gouffre est tellement abyssal que vois par quel bout Trump pourra résoudre le problème sinon par une privatisation massive qui ne profitera principalement aux grands groupes.

          Les Européens se sont coincés tout seul avec le gaz russe. Ils font mine de ne pas tenir compte de l’échéance de 2019, dernière année du transit du gaz russe par l’Ukraine. Seuls les Allemands ont bien joué leur carte en optant pour North Stream 2. C’est aussi eux qui ont enterré South Stream et ils se sont donc octroyé une sorte de monopole que les autres pays européens risquent de payer cher. Surtout ceux du sud -est et de l’est. D’un autre côté je vois mal les Russes se mettre en état de dépendance vis-à-vis d’Ankara en faisant passer tout le flux destiné à l’Europe du sud par la Turquie.
          Ce truc est un casse tête et l’UE nous a vraiment mis dedans. Le coup d’état ukrainien finira par se payer au prix fort. Certains hommes politiques européens nationaux s’en rendent compte (il était temps) et ce n’est pas pour rien que la libéralisation des visas entre l’Ukraine et l’UE prend de plus en plus de retard. Si les barrières tombent ce sera au minimum cinq millions d’Ukrainiens qui viendront proposer leurs services et le tarif ras-du-plancher qui va avec. Ces gens bosseront pour 3 Euros de l’heure… Ou moins !

          Bref, en Europe, 2017 s’annonce difficile.

          Aimé par 1 personne

        3. @ Diablo
          ici il n’est question que des USA donc faisons fi de l’Europe .
          Trump a promis des emplois certes seule ceux issus de la reconstruction des infrastructures et du sur-armement serons dans un premier temps au rendez vous . les menace de surtaxer les produit chinois produirons ensuite leurs effet il feras cela d’autant plus volontiers que ce seras le moyen d’attaquer la Chine sans y mêler la Russie il espère ainsi briser l’alliance Chine/Russie .
          pour ce qui est de la monnaie il détient la presse a imprimer du $ et augmenter les taux feras affluer vers les USA tout le capital mondial, ce capital pourras ainsi être raquetter par le système bancaire US et les entreprises et les banques étrangère aux USA aurons du mal a trouver du $ pour rembourser leurs dettes .
          1°) le système est condamné a crée: 10 000 milliard de $ de monnaie sous peine de s’effondrer .
          2°) la monnaie c’est toujours dans notre système bancaire de la dette .
          la dette des USA seras racheté et détenue par la FED .le cout de cette dette n’a aucune importance pour les USA . seules les banques des pays bien soumis a l’empire pourrons obtenir des $ pour fluidifier leur marché des capitaux .
          le $ interne est une monnaie le $ externe est une arme !
          je pense que :
          l’Amérique n’a pas renoncer a ses ambition hégémonique , le différent Trump Clinton porte seulement sur la stratégie a adopter !
          la stratégie Clinton/néo-cons a été considérée comme trop risquée par l’état profond il a donc opter pour celle de Trump

          Aimé par 2 people

      3. Les turcs n’ont jamais été à mes yeux des alliés fiables. Dommage qu’ils n’aient pas tiré les conséquences des avatars de l’empire ottoman pendant et post WW1. Constantinople n’a jamais été aussi proche à cette époque de tomber dans des mains tierces (angleterre, France ou Russie)

        Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s