La mort de l’ambassadeur russe, acte de naissance d’un nouvel empire

Deux incidents majeurs commis à l’encontre de la Russie par la Turquie et puis sur son territoire . Le premier se rapporte à l’abattement du bombardier russe SUKHOI , le deuxiéme est relatif à l’assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie.. On abordera le probléme non sur le mode de recherches et investigations comme j’ai coutume de le faire dans pareilles circonstances (voir lamrani.over-blog.com les dessous de la destruction du bombardier russe) mais sur la base de réflexions mettant en rapport les deux incidents.

Pour le premier, il était clair que le gouvernement d’Ankara avait encore espoir d’étre acceptée au sein de l’Union Européenne en tant que membre à part entiére bénéficiant de son ouverture démocratique et comptant sur les appuis des EU grâce à sa position stratégique dans la région  exploitée par l’OTAN dont elle fait partie. Les risques étaient calculées en fonction de ces données.

La Russie,de sa part, consciente d’une escalade dont les modalités seront régies par les actes constitutifs de l’Organisation Armée a préféré jouer sur les sanctions économiques sans pour autant atteindre le rappel de l’ambassadeur accrédité et le renvoi de son homologue vers son pays ce qui signifierait une rupture diplomatique entre les deux nations .

La vision d’Ankara allait radicalement changer envers certains pays Occidentaux en particulier les USA lors du coup d’Etat avorté, puis du refus de l’UE d’accepter son adhésion. A ce moment là, le changement d’alliance lui a paru comme une juste mesure pour exprimer son appréhension envers le bloc du Nord. Des rapprochements significatifs ont été observés surtout dans l’entente pour résoudre le probléme syriens. Notons que cette entente inclut aussi l’Iran pays concurrent d’Ankara.

Cette coalition impliquant des pays forts proches des zones de conflit et par conséquent aptes à peser de leur poids quel que soit en Irak, en Syrie ou au Yémen n’est pas de nature à contenter les occidentaux qui vont essayer par tous les moyens à en briser homogénéité.

La solution a été trouvée dans l’assassinat du diplomate russe en Turquie.

Mais ce meurtre était improductif. Au lieu de déclencher une hostilité entre les deux pays, il a au contraire contribué à attirer davantage de sympathie truque dans un pays lui même victime de terrorisme.

Il est à prévoir qu’une nouvelle carte géopolitique est en train de se dessiner. La réalité de l’histoire reste un facteur invincible contre toute machination ourdie par des groupes de particuliers en vue de changer un devenir commandé par des synergies aux probabilités insaisissables.

 

8 thoughts on “La mort de l’ambassadeur russe, acte de naissance d’un nouvel empire

    1. cette analyse parait gratuite et erronée, avec des suppositions, comme celle sur l’assassinat de l’ambassadeur Russe, que vous infirmez vous-même.

      J'aime

  1. Concernant le Sukhoi, il suffit de constater le découpage local des espaces aériens pour d’une part considérer qu’il est probable qu’il soit entré dans l’espac aérien turc, d’autre part qu’il est impossible que les turcs aient prévenu l’avion 10 fois en 5 mn, la vitesse de l’avion n’ayant pas du entraîner un passage illicite excédant quelques dizaines de secondes.
    Depuis le coup d’état râté, Erdogan, qu’il ne fallait sans doute pas pousser beaucoup, s’est lancé dans une répression de type dictatorial dépassant toutes les limites, ayant entraîné une suspension des négociations concernant l’adhésion à l’UE, adhésion susceptible d’être soumise à référendum. Inutile de s’interroger sur le résultat d’un référendum en France.
    Dans une zone aussi instable que le moyen-orient, la Turquie (à tort ou à raison) estime nécessaire d’avoir des alliés quels qu’ils soient. OTAN actuellement avec peut-être un renversement d’alliance en cours. Mais, à mes yeux, la Turquie n’est pas un allié béton breveté SGDG.

    J'aime

    1. La Turquie n’a rien à faire dans l’OTAN. Elle n’est aux yeux de l’occident qu’un supplétif que l’on peut utiliser contre les autres musulmans mais qui est surtout utilisée pour protéger Israel. Elle n’a rien à faire non plus dans l’UE d’autant plus qu’en tant que grand pays musulman, elle ne sera jamais intégrée (à la différence des petits comme Bosnie, Kosovo, Albanie, etc) .
      Son intérêt, si elle veut retrouver sa grandeur et l’autorité/respect de sa grandeur passée, est de revenir à sa civilisation & à son espace naturel qui va de l’Asie centrale au Moyen-orient & Afrique du nord, tout l’aire géographique dont elle était le protecteur (la Sublime Porte) . Ce qui est bien plus important en terme de prestige géopolitique & commerce international bénéfique qu’une intégration hypocrite à un occident en déclin démographique et économique.

      Aimé par 1 personne

      1. Non ma chére Rachida, « la grandeur et l’autorité/respect de sa grandeur passée » était justement la cause de sa chute car tous les pays arabes (sauf le Maroc) étaient commandés par des Deys ou des beys turcs, situation trés frustrante pour leurs administrés.
        Concernant le role à jouer dans la région, il ya longtemps que le Président Roosevelt cherchait un leader pour remplir la fonction de gendarme. Ni l’Arabie Saoudite, ni la Turquie, ni l’Egypte n’étaient aux yeux du président aptes à remplir cette mission. Finalement le poste a été confié au Chah d’Iran .
        Actuellement la Turquie s’est convaincue qu’elle n’a aucune place en Occident en dépit de son action (destruction du Sukhoi russe) tendant à prouver sa disposition de remplir correctement la fonction qu’elle lui reviendrait. Le coup d’Etat avorté, et le refus de son admission avaient fini par la persuader que sa place n’est pas au Nord. Les alliances de circonstances formées actuellement avec la Russie et l’Iran valent mieux que des expectatives s’échelonnant sur des décennies. Merci

        Aimé par 1 personne

      2. @Rachida
        « ….sa grandeur et l’autorité/respect de sa grandeur passée ,… »
        Sa grandeur passée c’était l’empire ottoman qui rappellons le terrorisait l’Afrique, le Moyen Orient, l’Asie, et l’Europe. Je suis contre l’impérialisme israelo-sionniste- US, c’est pas pour autant que je suis fan d’autres formes d’imperialismes.

        Aimé par 1 personne

    2. Depuis que la Turquie a entamé les négociations relatives à son adhésion à l’UE j’avais prédis un refus continuel à chaque fois motivé par des prétextes. Beaucoup de facteurs y contribuent. Vous avez vous mémes cité un exemple engendré par la réaction du président turc. Mais vous n’aviez aucunement fait allusion aux commanditaires de ce putsch, comme vous n’aviez pas signalé qu’une entreprise pareille ne pouvait étre mise sur pied sans la complicité des puissances étrangéres ou du moins de la passivité de certaines car tout le monde savait ce qui se tramait

      Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s