Gülen, the X-Factor

The fate of this man will determine the final outcome of the war in Syria. 

The Turkish government is seeking the extradition of Muhammad Fethullah Gülen (pic) from the US  or else it will not fully cooperate with Washington in the war in Syria. 

Turkey is playing a major role in the war in Syria and its involvement in the ground will decide of the success of failure of any US strategy in the Mideast. 

La Syrie accuse la France d’être impliquée dans des attaques terroristes à l’arme chimique

La Syrie a officiellement accusé le renseignement français d’être impliqué dans une attaque aux armes chimiques ayant visé une périphérie de Damas en 2013.

L’attaque meurtrière au gaz Sarin ayant frappé la Ghouta (une périphérie de Damas) en 2013 « a été organisée par le renseignement français » a déclaré l’ambassadeur Bashar Al-Jaafari, Représentant de la République Arabe de Syrie auprès de l’Organisation des Nations Unies.

AlJaafari

Bachar Al-Jaafari, Représentant de la Syrie à l’ONU. Brillant diplomate, Al-Jaafari n’a jamais émis d’accusations sans des preuves probantes.

Cette attaque aurait causé la mort de plus de 1500 personnes s’inscrivait selon le Représentant syrien à l’ONU dans le cadre des efforts visant à détourner l’attention d’une inspection des Nations Unies chargée d’une mission d’enquête sur l’usage d’armes chimiques par les rebelles lors d’un autre incident.

« L’utilisation d’armes chimiques dans la région de Damas était destinée à empêcher Oke Selstrem, chef de la mission onusienne de se rendre à Alep, car la France savait qui avait utilisé des armes chimiques à Alep », a indiqué M. al-Jaafari. « Ils voulaient empêcher Selstrem d’atteindre Alep par tous les moyens, de ce fait, ils ont utilisé des armes chimiques à Damas, avec l’implication du renseignement français », a-t-il poursuivi en soulignant que certains pays comme la France et le Royaume-Uni sont impliqués « jusqu’au cou » dans le soutien actif des factions les plus extrémistes et les plus sanguinaires des groupes terroristes en train de détruire la Syrie.

Le gouvernement français a utilisé des centaines de jeunes issus des banlieues des grandes villes de France pour la création d’un des plus vastes réseaux d’acheminement de combattants étrangers en Europe depuis la seconde guerre mondiale. Cette armée de l’ombre d’obédience Wahabbite était financée par des pays Arabes du Golfe et bénéficiait d’extraordinaires facilités pour se déplacer ou échapper à la justice. Certaines recrues, une fois revenues en France, ont été impliquées dans des opérations clandestines sur le sol français.